Rechercher

Actualités Kia

Nouvelle Kia Optima

Deuxième génération, désormais avec boîte robotisée, bientôt la version break
Hyundai et Kia jouent déjà dans la cour des grands et sont devenus ensemble l'un des plus importants constructeurs automobiles au monde. Mais en réalité, vous n'êtes visibles sur la carte que si vous obtenez également des résultats avec des voitures aux prix plus élevés. La future marque Genesis doit tout d'abord servir à cela, avec notre compatriote Luc Donckerwolcke à la planche à dessin. Avec leurs marques existantes, les Coréens visent dans nos contrées au mieux le segment D, soit le bastion de la VW Passat. Et comme l'important n'est plus désormais de participer mais de gagner, l'i40 et l'Optima sont aussi modernes et branchées que leurs condisciples européennes et japonaises. Nous découvrons à présent la deuxième génération de ce dernier modèle, une berline bien modernisée mais encore basée sur le modèle antérieur. Elle atteindra indubitablement de meilleurs résultats car, pour la première fois, une version break est attendue l'année prochaine et c'est de loin la variante la plus populaire dans cette catégorie.

Un côté BMW

Stylistiquement, cette Kia dessinée en Europe et construite en Corée poursuit sur sa lignée, mais avec une bouille plus typée. Sous la direction de Peter Schreyer, cette marque est l'une des plus passionnantes de ces cinq dernières années en matière de design et ce nouveau modèle respecte cette norme. Les traits caractéristiques sont les phares et la grille de radiateur, qui forment un seul ensemble, l'épais montant C et le court volet de coffre, tandis que les feux arrière reçoivent un petit côté BMW. Cette voiture présente bien. L'Optima a grandi dans toutes les directions de un à quelques centimètres, tandis que l'empattement a aussi été allongé d'une unité. C'est ainsi que l'espace réservé aux jambes s'est agrandi de 2,5 centimètres, tandis que les coudes et la tête ont aussi reçu plus d'espace. La carrosserie est également plus légère, elle a perdu 9 kilos, mais elle est aussi 50 % plus rigide, tandis qu'un plancher plus lisse améliore un peu le profil aérodynamique. Par ailleurs, les Coréens ont durement planché sur le perfectionnement général, par exemple avec une meilleure isolation, des roulements de suspension plus grands et de nouveaux cadres avant et arrière qui entraînent moins de bruit et de vibrations pour les occupants du véhicule. À l'arrière, L'Optima dispose également de nouvelles triangulations inférieures pour un meilleur contact avec la route, tandis que la direction assistée électrique est à présent montée sur le boîtier de direction plutôt que sur la colonne. Cela permet d'assurer une meilleure sensation. Ah oui, vous pouvez aussi demander des amortisseurs adaptatifs, si vous le voulez. Mais généralement, ce n'est pas une option que nous vous recommandons. Cette voiture n'est évidemment pas une véritable sportive et n'en a pas besoin. L'expérience de conduite est cependant bien plus consistante qu'avec la version antérieure. L'Optima négocie les virages de manière neutre et en réagissant rapidement et n'a pas de problèmes d'équilibre. Elle est comparable à une VW Passat, en somme. Il se fait aussi que le moteur diesel 1,7 l offre suffisamment de puissance pour des performances correctes. Il a été légèrement amélioré par rapport à la génération précédente, avec une pression d'injection plus élevée, un nouveau turbo et un nouveau revêtement des cylindres pour réduire la friction. Par conséquent, le couple est légèrement supérieur, 340 au lieu de 325 Nm, et la puissance est passée également de 136 à 141 ch. Nouveauté plus notable, la boîte robotisée à 7 vitesses et double embrayage, qui remplace la boîte automatique à six rapports. Elle permet à la voiture d'atteindre les 100 km/h en 11 secondes. Deux autres variantes sont d'ailleurs encore prévues pour l'année prochaine : une hybride rechargeable avec une autonomie de 50 kilomètres en mode électrique et un modèle GT à moteur 2 litres turbo essence de 250 ch. Celui-ci aurait dû faire partie dès le début de la production, mais le nouveau directeur des modèles sportifs Albert Biermann (ex-BMW M) n'était pas content du réglage et a renvoyé ses ingénieurs à leur atelier.

GPS de série

Pour l'instant, l'offre est donc dans l'ensemble limitée mais, et c'est déjà une bonne nouvelle, les prix sont sages par rapport à ses rivaux européens. La version de base est disponible pour moins de 28 000 euros et est déjà dotée de nombreux équipements. Le GPS, les capteurs de stationnement, les jantes en aluminium et le régulateur de vitesse sont par exemple offerts de série. Si vous avez déjà jeté un coup d'œil au prix indiqué dans le cadre, il est en effet bien plus élevé. La boîte DCT n'est effectivement disponible qu'à partir du deuxième niveau d'équipement. Vous pouvez d'ailleurs aussi doter l'Optima de tous les gadgets actuels dont vous pourriez rêver, comme un volant chauffé ou la ventilation des sièges, un volet de coffre à ouvrir d'un mouvement de pied, une installation audio Harman/Kardon ou une fonction de recharge sans fil de votre smartphone, sans oublier tout un éventail d'accessoires de sécurité. Vous les connaissez déjà bien : régulateur de vitesse actif avec freinage d'urgence automatique (à double radar et reconnaissance des piétons), assistance au changement de voie, détection dans l'angle mort, activation automatique des feux de route ou moniteur de stationnement pour le trafic arrivant perpendiculairement au véhicule. Une fonction de stationnement semi-automatique est également disponible. Le tout est proprement emballé, dans un habitacle qui fait penser à BMW à différents égards, avec cette console centrale légèrement incurvée ou la conception très similaire des différents boutons. Un airbag genoux, autre nouveauté, est placé sous le volant. Les sièges sont plus raffinés, avec deux sortes de mousses de latex pour un meilleur soutien. En d'autres termes, il ne manque pas grand chose à cette Optima. Ceux qui regardent encore de haut les autos coréennes ne peuvent qu'être surpris par cette élégante berline. Il faudra peut-être attendre sa version break pour la voir vértiablement apparaître sur les radars.

 

Date de publication: 11/01/2016
Auteur: Autowereld - Edition januari 2016

Kia utilise des Cookies sur son site web à des fins de statistiques, pour les média sociaux et pour en améliorer la facilité d'usage. En navigant sur notre site ou en cliquant sur "Fermer", vous donnez votre accord pour l'usage des Cookies. Pour plus d'information au sujet des Cookies, lisez notre politique en matière de Cookies

Mode sans Cookies | En savoir plus